mercredi 14 décembre 2011

La carte bancaire reste le moyen de paiement en ligne privilégié des français

A l'instar de la vie réelle, les habitudes acquises sur la toile semblent mettre en évidence la préférence des français à utiliser leur carte bancaire pour le règlement de leurs achats en ligne.
Même si l'on remarque une diversification des moyens de paiements utilisés ainsi qu'une augmentation progressive des portefeuilles en ligne tels que Paypal (32% des acheteurs en ligne déclarent l'utiliser), les cyberacheteurs restent 85% à utiliser cette bonne vieille carte de crédit, selon une étude de la Fevad.

Le baromètre de confiance n'est en rien étranger à ce phénomène. En effet, parmi les moyens de paiement disponibles: carte bancaire, chèque, chèque cadeau, portefeuille en ligne... C'est la CB qui se place en tête avec un taux de confiance de 98%, alors que le chèque quant à lui récolte "seulement" 80%, un écart tout de même important à prendre en compte dans l'élaboration de sa proposition de moyens de paiement.

Ajoutons à cela que la facilité d'utilisation et la notion de sécurité sont deux variables déterminantes dans le choix de l'internaute concernant son paiement en ligne.

Globalement, on observe donc que plus de 9 internautes sur 10 sont satisfaits des mesures de sécurité mises en oeuvre pour le paiement en ligne et déclarent avoir confiance dans le système, alors que moins d'un internaute sur 10 déclare abandonner l'achat en cours par peur de payer en ligne.

Et pour cause!

Cette année, nous avons atteint le record de 4,1 millions de cyberacheteurs supplémentaires par rapport à 2010, soit plus de 15% en plus. A savoir que le nombre de cyberacheteurs français augmente deux fois plus vite que le nombre d'internautes. Désormais, plus de trois quart des internautes sont cyberacheteurs, et leur fréquence d'achat ne cesse d'augmenter (43,4% des internautes déclarent effectuer des achats mensuels contre 36,6% il y a un an).

Selon Marc Lolivier, Délégué Général de la Fevad, on assiste à une "percée du e-commerce dans les habitudes de consommation des Français". Si les 25-49ans ont définitivement adopté le e-commerce, près de 40% des internautes seniors (+ de 65 ans) s'y sont mis cette année! Une augmentation fulgurante qui porte leur part à 2/3 des internautes seniors adeptes de l'achat en ligne.
Pour les régions, on a vu augmenter le nombre de cyberacheteurs de 19%, ce qui laisse optimiste pour l'avenir du e-commerce à travers la France.

On peut donc presque affirmer au vu des tendances qu'il va y avoir une véritable démocratisation du paiement en ligne, grâce à la facilitation des systèmes, notamment avec l'enregistrement entièrement sécurisé des données qui permettront de garder en mémoire les coordonnées bancaires de l'internaute pour lui éviter de répéter la saisie lors de son prochain achat.
On peut par exemple imaginer se faire payer ses prestations en ligne plutôt que par chèque (qui oblige non seulement à attendre la réception de celui-ci, mais aussi à se déplacer physiquement vers sa banque).
Tout cela dans le but de fluidifier et d'accélérer les échanges (de biens ou de monnaie).

Payme s'inscrit donc complètement dans cette tendance en se basant sur l'utilisation du moyen de paiement préféré de vos clients, la carte bancaire, et en proposant le paiement en ligne de toutes vos prestations.
Comme l'étude de la Fevad le montre, il est dans votre intérêt de proposer un moyen de paiement perçu comme étant sécurisé et facile d'utilisation par vos clients, et en lequel il peuvent avoir confiance.
L'établissement de votre palette d'outils de paiement est donc déterminant pour votre activité, ne la négligez pas! Et surtout, pensez à Payme!




Aucun commentaire:

Publier un commentaire